t@7t-essour
Salem et bienvenue Very Happy


*•***Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension.****•*[Gandhi]

*•*** Il n'est pire intolérance que celle de la raison.****•*
[Miguel de Unamuno]

*•***La vanité d’autrui n’offense notre goût que lorsqu’elle choque notre propre vanité.****•*
[Friedrich Nietzsche]


Bonne navigation pour tout le monde Very Happy

la France pour l'interdiction de la pêche au thon rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la France pour l'interdiction de la pêche au thon rouge

Message par lolae le Jeu 4 Fév - 13:48

Le ministre de l'environnement Jean-Louis Borloo vient de l’annoncer : la France est finalement pour une interdiction totale de la pêche au thon rouge. Avec un délai, cependant, pour assurer la transition des pêcheries.
Après avoir hésité sur un classement à l'annexe I (espèces menacées d'extinction) et II (espèces potentiellement menacées) de la convention Cites sur le commerce des espèces, Paris a tranché ce mercredi 3 février 2010. Comme le Parlement européen et l’Italie il y a peu de temps, la France se prononce pour une inscription à l’annexe I, donc pour l’interdiction totale de la pêche au thon rouge (Thunnus sp).
En attendant une nouvelle expertise sur la situation des stocks de cette espèce, qui devrait sortir en septembre 2010, et pour accompagner les pêcheries dans leur reconversion, la France demande un délai de 12 à 18 mois. Ce délai, sous la forme d’un moratoire, commencerait lors de la conférence de la commission Cites de Doha, en mars, à l’occasion de la demande d’inscription à l’annexe I.
L’Union européenne attendait que la France et les autres pays méditerranéens se prononcent en ce sens pour peser de ses 27 voix à cette conférence.

lolae
membre actif
membre actif

Féminin
Nombre de messages : 961
Date d'inscription : 01/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la France pour l'interdiction de la pêche au thon rouge

Message par lolae le Jeu 4 Fév - 13:50

Pêche : le thon rouge gravement menacé d'extinction


Les stocks de thons rouges de l'Atlantique Est et de la Méditerranée sont aujourd'hui épuisés par la surpêche dont une grande partie est totalement illégale. C'est ce que dénonce le nouveau rapport du WWF qui demande la fermeture immédiate de la pêche au thon rouge.
L'étude indépendante commandée par le WWF et intitulée ''The plunder of bluefin tuna in the Mediterranean and East Atlantic in 2004 and 2005 – Uncovering the real story'' (''Le pillage des Thons rouges en Méditerranée et Atlantique Est en 2004 et 2005 – la vraie histoire révélée'' ), révèle les conséquences désastreuses de la pêche illégale, clandestine et incontrôlée du thon rouge.

Les flottes européennes (principalement françaises), libyennes et turques sont les principaux contrevenants. Ces pays ont largement dépassé leurs quotas de pêche et ont délibérément omis de rendre compte de leurs prises massives – évitant ainsi de payer les taxes, et ruinant toute possibilité de bonne gestion de la ressource.
Les 42 nations représentées à la Commission Internationale pour la Conservation du Thon en Atlantique (l'ICCAT) – où l'Union Européenne joue un rôle majeur - sont responsables de la réglementation de la pêche au thon rouge. Pourtant, le quota annuel de 32 000 tonnes fixé par l'ICCAT a été littéralement ''explosé'' en 2004 et 2005 : dépassé de plus de 40% avec des captures totales s'élevant à 44.948 tonnes et 45.547 tonnes respectivement. En réalité, ces chiffres fondés sur une approche conservatrice sont très probablement dépassés, et on estime sans exagération que les captures totales sont largement supérieures à 50.000 tonnes – un chiffre confirmé par le comité scientifique de l'ICCAT lui-même.
''La Commission Européenne risque d'être le témoin de la disparition de cette pêche vieille de plusieurs siècles'', déclare Dr Simon Cripps, Directeur du Programme Marin au WWF- International. ''Nous appelons le Commissaire européen de la pêche, M. Borg, à faire preuve d'autorité et à exiger la fermeture immédiate et totale de la pêche au thon rouge. Nous demandons également qu'à l'occasion de la réunion de l'ICCAT en novembre prochain, il soutienne des mesures de gestion strictes susceptibles de garantir un futur à cette pêche.''
Le rapport du WWF révèle également des fraudes délibérées dans la déclaration des captures de thons rouges, et la mise en œuvre de procédés de blanchiment. Ces poissons non répertoriés sont de plus en plus souvent abattus et traités en mer avant d'être embarqués directement sur d'énormes navires destinés au très lucratif marché japonais.
''Les stocks de thons rouges de l'Atlantique Est et de Méditerranée risquent de s'effondrer d'un moment à l'autre'' explique l'auteur du rapport, Roberto Mielgo Bregazzi, directeur général de la société Advanced Tuna Ranching Technologies. ''Dans leur course effrénée au pillage des stocks de thons sur le déclin, les flottes industrielles délaissent les zones de pêche traditionnelles et s'attaquent aux dernières zones refuges où les thons se reproduisent au large de la Libye et en Méditerranée orientale.''
En plus de l'appel à la fermeture immédiate de la pêche, le WWF demande d'urgence aux membres de l'ICCAT d'adopter un plan de rétablissement durable de la ressource de thon rouge, un plan qui devrait inclure une diminution drastique des captures et de la capacité de production des fermes d'élevage, et une amélioration significative du système de contrôle et de déclaration des captures.
Si l'ICCAT échoue dans cette mission, le WWF mobilisera les négociants et les consommateurs sur les principaux marchés du Japon des États-Unis pour qu'ils boycottent le thon rouge de Méditerranée.

lolae
membre actif
membre actif

Féminin
Nombre de messages : 961
Date d'inscription : 01/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la France pour l'interdiction de la pêche au thon rouge

Message par blackleg le Jeu 4 Fév - 14:32

la presse a écrit:
La pêche au thon en Tunisie: Un apport considérable en devises.

Le thon est une espèce migratrice, elle est convoitée par une flotte assez importante à l’échelle internationale, et ce, au vu de sa valeur commerciale.

C’est aussi une espèce qui va en se rarifiant à cause, entre autres, de la surexploitation et le non respect des normes par certains pays producteurs. Qu’en est-il de la Tunisie et quelles sont les perspectives de cette activité?.
M.Mohamed Nadhif, directeur général de la pêche et de l’aquaculture au sein du ministère de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques, a bien voulu nous recevoir et répondre à toutes ces questions.
La demande importante recensée à l’échelle internationale a généré, note-t-il, la croissance de l’effort de pêche et des techniques de prospection qui ont provoqué, à leur tour, la surexploitation de cette espèce et sa diminution.
Ce constat a été établi grâce à une étude faite par un comité scientifique délégué par la Commission internationale pour la Conservation des thonidés de l’Atlantique (Cicta). En effet, le thon est exploité dans plusieurs zones, chacune de ces zones est supervisée par une commission spéciale.
La Cicta est chargée de contrôler et de protéger le thon de l’Atlantique et par conséquent celui tunisien. Cette commission définit, notamment, les quantités à exploiter et le quota de chaque pays producteur de thon.
En 2006, la quantité exploitable au niveau de l’Atlantique et de la Méditerranée a été fixée à 32.500 t pour les différents producteurs. Le comité a, ensuite, décidé de réduire le quota qui devra se limiter à 29.500 t en 2007. Cette quantité sera réduite progressivement au cours des cinq prochaines années jusqu’à atteindre 25.500 t.
A ce stade, une autre étude sera faite pour évaluer l’état des stocks et définir sur cette base la quantité de thon à exploiter, dans les années suivantes. Les études sont faites en fonction de plusieurs éléments, notamment les pêches, les débarquements et des tests acoustiques qui permettent d’estimer la quantité du poisson en mer.
Ces mesures sont associées à des efforts continus au niveau du contrôle des modes de pêche et des écarts éventuels afin de protéger cette espèce. Parmi les restrictions, celle relative au poids du thon, ce dernier ne doit pas être inférieur à 30kg. L’utilisation des avions en matière de prospection est également interdite.
Concernant la Tunisie, M.Nadhif souligne qu’on n’a pas de problème de quota. En effet, le quota fixé pour la Tunisie et qui est de 2.400 t en 2007, est presque égal à la quantité totale produite.
50 bateaux de pêche au thon sont recensés à l’échelle nationale, la production, toutes espèces confondues, varie entre 4.000 et 4.500 t par an, dont environ 2.500 t de thon rouge. «Cette catégorie est essentiellement destinée au marché japonais», note M.Nadif
S’agissant des perspectives de l’activité de pêche au thon, notre interlocuteur souligne que la Tunisie a été l’un des rares pays de la côte sud de la Méditerrannée à s’être investi dans l’engraissement du thon. Cette option permet d’améliorer la qualité du thon pêché en augmentant, notamment, sa teneur en lipides. C’est aussi une option qui permet une augmentation de la quantité variant entre 20 et 30%. L’activité qui va en s’améliorant sera appuyée dans le futur par un partenariat tuniso-libyen.
Ce développement a abouti à l’anéantissement des méthodes classiques de pêche au thon et notamment la disparition des madragues. Méthodes que M.Nadhif qualifie de passives,
« Aujourd’hui, avec l’évolution des techniques de prospection et l’adoption des bateaux senneurs, on n’attend plus que le thon arrive aux côtes, on part à sa recherche dans le large», relève-t-il encore.
M.Mohamed Nadhif note, enfin, que la Tunisie est un pays qui a des traditions en matière de pêche au thon, «elle continue à avoir une production relativement importante et la pêche au thon s’y taille une place de choix. C’est une source en devises assurée, à hauteur de 45 et 50 millions de dinars chaque année».
Nadia CHAHED

_________________
To be or not to be, is that the question ??!

blackleg
modérateur
modérateur

Nombre de messages : 2413
Date d'inscription : 01/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la France pour l'interdiction de la pêche au thon rouge

Message par rommena le Dim 7 Fév - 0:44

entre vouloir préserver la faune marine et manger le thon,
si c pratiqué, on aura déviation dans l'achat des consommateurs, si l'acheteur de thon tunisien qui est de bonne qualité ne trouve pas son produit, il se contentera du thon importé, le plus répandu chinois, qui est de mauvaise qualité sensorielle et hygiénique Rolling Eyes

rommena
VIP
VIP

Féminin
Nombre de messages : 1238
Age : 69
Date d'inscription : 16/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la France pour l'interdiction de la pêche au thon rouge

Message par blackleg le Dim 7 Fév - 22:28

attention c'est une mesure concernant le thon rouge !! pas toute la production de thon !!
presque tout le thon rouge tunisien est exporté au Japon..
donc normalement ça n'affectera pas énormément nos habitudes alimentaires Smile
sinon je trouve exagéré de passer brusquement de dizaines de milliers de tonnes de pêche (en méditerranée, et en Europe) à.. rien du tout Exclamation
pourquoi ne pas faire les choses en paliers...

par exemple diminuer de moitié les quotas pour l'année prochaine et interdire la pêche pour l'année d'après, puis continuer comme ça: une année on pêche et une année on prend une pause... Rolling Eyes
c'est logique, non ?! Rolling Eyes

_________________
To be or not to be, is that the question ??!

blackleg
modérateur
modérateur

Nombre de messages : 2413
Date d'inscription : 01/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la France pour l'interdiction de la pêche au thon rouge

Message par rommena le Dim 7 Fév - 23:07

oui c + logique bien

les raisons ne sont pas claires.

rommena
VIP
VIP

Féminin
Nombre de messages : 1238
Age : 69
Date d'inscription : 16/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la France pour l'interdiction de la pêche au thon rouge

Message par lolae le Ven 19 Mar - 22:37

En bref : on continuera de pêcher le thon rouge

La conférence du Cites n'interdira pas le commerce du thon rouge comme l'avaient proposé plusieurs pays. Le Japon et de nombreux pays en développement n'ont pas voulu d'une telle mesure.
A Doha, au Qatar, la Convention internationale sur le commerce des espèces sauvages menacées (Cites) discutait aujourd'hui de la proposition de Monaco d'interdire les exportations de thon rouge provenant d'Atlantique Est et de Méditerranée. Soutenu par l'Union européenne, ce projet visait à inscrire ce grand poisson, Thunnus thynnus, que les scientifiques disent très menacé, dans l'Annexe I de la Cites, ce qui en aurait empêché le commerce international.
Le Japon s'est toujours déclaré opposé à cette proposition et de nombreux pays en développement sont du même avis. Le résultat est un rejet du texte par 68 voix contre 20 et 30 abstentions. L'Europe avait, elle, proposé une variante, consistant à prévoir un délai avant l'inscription en Annexe I. Proposition rejetée également, par 72 voix contre 43 et 24 abstentions.


source

lolae
membre actif
membre actif

Féminin
Nombre de messages : 961
Date d'inscription : 01/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la France pour l'interdiction de la pêche au thon rouge

Message par blackleg le Sam 20 Mar - 2:24

aya malla ra7a.. 5allina nda5lou tarf devise Laughing

_________________
To be or not to be, is that the question ??!

blackleg
modérateur
modérateur

Nombre de messages : 2413
Date d'inscription : 01/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la France pour l'interdiction de la pêche au thon rouge

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum